Les débuts dans le sud

Amour, calme et volupté…Karo et Montpellier

Du vendredi 1er août au mardi 5 août

Le trajet

Je pars le vendredi midi en stop pour retrouver Karo. A peine le temps de finir mon panneau…un camion s’arrête, je monte…deux minutes plus tard je lui roule un pétard ! Il me lâche sur une aire d’autoroute à 20 bornes de Montpellier. Je suis incapable de continuer…je fais une pause d’une heure et demi sous un arbre ! Je repars avec un couple qui me dépose prêt d’un tram, m’offre un menu à Quik, 5 euros et un paquet de cigarettes…il y a des personnes qui ont vraiment la main sur le cœur. J’arrive chez Karo à l’heure et de bonne humeur.

L’art et vin

J’abandonne l’idée de danser sur Montpellier, je suis là pour passer du bon temps…les objectifs changent…ce sera les étoiles et l’art contemporain…et aussi l’amour et les amis… On commence le vendredi par Les Estivales ou comment découvrir les vignerons de la région. On retrouve ses amies et c’est partit pour la soirée ! On se couche à pas d’heure, on reste au lit à traînasser… On finit le samedi en se baladant de galerie en galerie…il y a une grosse manifestation d’art contemporain autour de Rabelais dans différents lieux à Montpellier. La soirée du samedi est plus calme…dans l’appartement de Cécile et J.B avec d’autres amis…vin rouge, jeux de société…

Entre ciel et mer

Le lendemain, je vais dans un musée que Karo à déjà vu…elle reste tranquille à la maison : petite tendance casanière à ses heures perdu…Quand je reviens…elle n’a pas bougé…elle m’assure qu’elle n’a pas dormi ! On retourne à l’appart de la veille…objectif mer ! La caravane se met en route 2 heures plus tard. On arrive à la mer vers 20h, la plage commence à se vider. Premier bain de mon voyage, je suis comme un gosse, je saute dans les vagues, elles me poursuivent, je les évite, envolées, sauts périlleux et compagnie…J’en ressors fatigué !

On enchaîne…petit cours de danse contact avec Karo sur la plage. Il faut savoir qu’elle pratique la danse contact avec passion… sa technique est très underground…elle n’est acceptée que dans les lieux les plus alternatifs de Paris…bref c’est une visionnaire un peu incomprise…

Nouveau projet…objectif moule / frites ! Ça parait simple comme ça…à première vue…et bah non…pas moins de 4 restos…On s’installe…pas de lumière, pas de carte bancaire…On s’installe…non fumeur…On s’installe…y’a des frites, pas de moules…Je suis prêt à abandonner…Cécile, JB et Damien aussi…L’objectif est en perdition ! Mais Karo refuse, elle veut des moules… elle est là pour ça et ne craquera pas ! On persévère et on trouve…juste à coté. On finit la soirée dans une fête foraine…Karo ne veux pas monter dans la grande roue : elle a le vertige. Ses amis montent…Nous on va au train fantôme ! Un vrai train fantôme…sans train, ni fantômes…sans doute l’attraction la plus nulle ! On a quand même un peu peur en entrant…je prend la tête…et c’est vraiment nul. Mais on se prend au jeu…on fait peur aux autres personnes…notamment deux gamines qui hurlent dans le noir… Je ressors avec le sourire jusqu’aux oreilles.

Retour sur Montpellier, nous restons tout les deux…objectif les étoiles dans le ciel ! Condition parfaite…un peu de nuages, la lumière de la ville et une connaissance parfaite des étoiles…on abandonne mais ne perdons pas espoir ! On reste éveillés jusqu’au jour…apprentissage des étoiles, problèmes mathématique sur les distances interstellaires, discours à tenir face au génie qui t’apparaît…

Une nuit sur la plage

Lundi, on est prêt pour les étoiles…on part en fin de journée à la mer…le ciel est à nous ! On met le campement en place…on s’allonge…des nuages ! C’est pas si facile le ciel…c’est capricieux ! On profite de la plage déserte…on se baigne…on s’endort…Karo à froid ! C’est une aventurière…mais sous certaines conditions. Je fais semblant de pas l’entendre…je ne veux pas rentrer. Elle finit par s’endormir…on se réveille à l’aube. On retrouve son appartement…baguette, confiture et petit film…je la sens mieux dans son élément…On s’endort…On se réveille…

C’est déjà mardi midi…mon départ est proche. Je fais mon sac…on se ballade…elle m’invite à boire un coup sous un brumisateur…c’est un truc entre nous…luxe et volupté, Cléopatre et compagnie. Dernier instant avec ma chère Karo…les verres se vident…on se dit au revoir…je retourne sur Avignon…elle continue sa route.