Le retour en France

Rennes : lecture, théâtre & nouvel an

Du dimanche 28 décembre au dimanche 4 janvier 2009

Dimanche soir

De retour à Rennes, je pars à la soirée « Cabaret Berlin 1930 » dans le cadre de « Ré-veillons-nous! ». Une vrai merde ! Une scénographie et des costumes qui n’ont rien de l’Allemagne des années 30, une mise en espace plate et banale et surtout un texte en allemand sans sur-titre. Je me demande qui peux faire des erreurs aussi grosses. Mise en scène : Éric Houguet du Théâtre des Opérations. Je comprend mieux ! Son adaptation de « Tracteur » de Heiner Müller en 2006 était aussi une calamité. Ses réflexions ne tiennent pas compte de la dynamique des éléments une fois sur la scène, il est trop cérébrale et il pense mal. Prenons un exemple flagrant. Dans « Tracteur », il plante une structure à étage sur le tiers de la scène et il ne l’utilise pas réellement. Elle coupe tout l’équilibre de la scène, les acteurs se retrouvent diminués, les possibilités de mouvements sont moindres, l’imaginaire garde en tête cette espace mort. Mais ses recherches sur la peinture baroque allemande justifiaient sa présence et l’on pourra toujours coudre une théorie pour justifier ce n’importe quoi.
Je suis mauvais car j’ai passé une mauvaise soirée. De plus, mes critiques de « Tracteur » sont facile car tout Rennes à cracher sur cette pièce. Ce serai plus courageux de ma part de faire son éloge… Espérons que ses futurs projets seront meilleurs.

Lundi

Je commence le livre de Alphonse Tierou « Si sa danse bouge, l’Afrique bougera ». Il travail sur Paris au centre de ressources, de pédagogie et de recherche pour la création africaine (www.tierou-doople.com). Je me décide à l’appeler. J’ai rendez-vous avec lui lundi prochain.
Tiphaine, une ami de Saint-Cast, passe me dire bonjour. Nous nous baladons de bar en bar, de « L’Artiste Assoiffée » à « La Cité d’Ys » en passant par « Le Bateau Ivre ». Une bonne après-midi d’hiver à Rennes.
Je passe la soirée avec mon livre. La problématique de ma recherche s’éclaircit doucement.

« Quelle est la place des « danses traditionnelles africaines » dans la « danse contemporaine africaine » ?

  • Cela pose tout d’abord le problème de la définition du terme « Traditionnel » :
  • Qu’appelle-t-on une « société traditionnelle » en Afrique de l’ouest ?
  • Quelles étaient la place de la danse dans ces anciennes sociétés ?
  • Quelles sont les facteurs de mutations de ces sociétés ?
  • Quelle est la définition de la « danse traditionnelle africaines » aujourd’hui ?
  • Puis je devrais me concentre sur l’histoire de l’émergence de la « danse contemporaine africaine ».

Enfin partir à la rencontre des danseurs et chorégraphes en alliant la pratique de la danse et l’étude des cultures africaines. C’est le but de mon futur voyage.

Mardi

Je rentre « Chez Mamaï ». J’attend avec mon livre. Un type puant commence à faire un scandale dans le bar. Il veut une signature du patron sur son bon de commande. Je comprend qu’il est commercial. Un vrai con. J’ai envie de le faire sortir du bar. J’attend toujours le début de « L’instant Croxel » de la Compagnie Opus dans le cadre de « Ré-veillons-nous! ». Je comprend un peu tard que ça a commencé depuis longtemps. Je me suis fait avoir comme un bleu. La pièce se termine avec un combat entre le commercial et la barman habillés en vikings. Fantastique ! Une vrai merveille de théâtre. C’est  simple, sans prétentions et de grande qualité. Je rigolais encore en commandant ma bière. Tout le monde souriait dans le bar.
Écriture et mise en scène : Chantal Joblon et Pascal Rome
Interprétation : Jean-Louis Cordier et Sandrine Bourreau
Bravo !

Mardi soir

Je retrouve des amies du Lycée Zola. Soirée dans un appartement à Saint-Anne. Je découvre des casse têtes sur la table. Véritable mode de ce noël. Je me casse la tête. Je reste dormir chez Eve-So.

Mercredi

L’organisation du nouvel an se fait tranquillement. Tout le monde est de retour pour les fêtes. Vrai bonheur de retrouver tous mes amis du lycée. Je sombre sur un canapé vers 5h du matin.

Jeudi

Petit réveil alcoolisé entre amis. Balle aux prisonniers, lancer de fourche et autres stupidités… Ma participation au ménage est très relative. On se fait virer gentiment de chez Martin. On pars jouer à la balle au mur. Super journée. Trop cool l’année 2009 !

Vendredi

Je me fais un heure trente de zapping. Grave erreur ! Ça me détruit le moral, j’ai envie de me suicider ou de tuer tout les salauds… c’est l’un ou l’autre. L’année 2008 a été particulièrement pourri. Des fois, c’est mieux de pas savoir quand on ne peux rien faire pour changer les choses.
Je vais au cinéma pour me changer les idées. « Louis Michel » réalisé par Gustave Kervern et Benoît Delépine avec Yolande Moreau, Bouli Lanners, Benoît Poelvoorde. Une perle de cinéma. Je sors du cinéma de bonne humeur. J’ai le sourire aux lèvres. C’était vraiment bon.
Je retrouve les amis chez Eve-So. On se retrouve chez Pom à finir l’alcool du nouvel an. On rigole, on se perd dans des idées, on se taquine, on se rappel des souvenirs…c’est bon de retrouver ces amis.

Samedi

Réveil avec Charly, Lucas, Foucal et Pom. On sort au marché des Lys. On se lâche sur la gastronomie française : une andouille, cinq fromages, deux bouteilles, un gros pain. On organise un banquet.
Je retrouve mon frère dans l’après-midi pour travailler sur la nouvelle version du site.
Je rentre pour continuer le livre de Yves Guilcher sur les danses traditionnelles en France. C’est un bon livre, la méthode de recherche est sérieuse. Je n’aurais malheureusement pas le temps de le finir. Je pars demain sur Paris.

Dimanche

Je refais mon sac. Il est bien plus léger. Je commence à savoir faire un sac.
Je passe voir mon frère à Vern pour finir les réglages du nouveau site.
Je rentre sur Rennes, petite galette des rois avant mon départ sur la capitale. Mon papa me dépose à la gare, le train démarre, je quitte de nouveau la Bretagne.