Radical in-situ

« Radical in-situ » est un processus de créations avec le chorégraphe Simon Queven, autour des matériaux de son solo Radicalité(s) et d’un questionnement : Qu’est-ce qu’être présent, résister, s’engager aujourd’hui ?

Ce processus est fait pour mettre en action un groupe de 10 participants, souhaitant s’investir dans la création d’un solo (10 min maximum) autour des notions de radical et de radicalité.

Un processus de création participatif

Le lieu accueillant « Radical in-situ » lance un appel à participation pour constituer un groupe de 10 personnes. Il n’y a pas d’obligations techniques ou de limite d’âge. Seul la motivation, la disponibilité et l’engagement comptent. Plus le groupe sera divers, plus la projet sera puissant.

3 week-ends de recherches et d’expérimentations réparti sur 3 mois ; abordant chacun une approche différente du corps (énergétique, historique, politique) ; permettent d’offrir à chaque participant des outils techniques et réflexifs pour nourrir la création de leur solo. Durant ces 3 week-ends, nous abordons aussi le contexte global dans lequel sera présenté les solos, une évènement en 4 actes où l’enjeu du collectif et du groupe est fondamentale.

Après ces 3 week-ends, 5 jours de créations sont nécessaire pour finaliser la création de chaque solo, répéter la balade chorégraphique « Fais ce que voudras », mettre en place la stratégie pour « Banquet » et choisir les musiques pour « Dance-floor ». Cette performance en 4 actes sera proposée au public à la fin des 5 jours de création.

Une performance en 4 actes

17h Fais ce que voudras

Balade dansé pilotée par les 10 participants du processus. Venez découvrir leur création solo autour de la notion de radicalité. Qu’est-ce qu’être présent, résister, contester, pour eux, aujourd’hui ?

19h Banquet

Moment de convivialités et de partages autour d’un repas préparé par les 10 participants. Un banquet pour discuter, échanger, rencontrer.

21h Radicalité(s)

Solo du chorégraphe Simon Queven. L’édito Radicalité pour le festival Mettre en scène en 2013 à Rennes au TNB, fût le point de départ de cette création.

« L’affirmation d’une radicalité par une institution publique comme le TNB me stimula intellectuellement. Cela m’interrogea sur le sens du mot, sur l’enjeu de son utilisation, pour devenir une véritable nécessité de recherche et de création. » Simon Queven

Alternant récit, danse et performance, « Radicalité(s) » est un voyage chorégraphique enthousiaste et libérateur, qui vous fera voir la radicalité sous un autre jour.

22h Dance-floor

Une sélection musicale des 10 participants pour enflammer le dance-floor. Un moment de détente, pour boire un verre et danser !!!

Cette performance en 4 actes a été présentée
au Théâtre du Marché aux Grains à Bouxwiller le 12 juillet 2019

Plus d’information :

Simon Queven – 06 51 30 62 71 – simon.queven@yahoo.fr