Corps Politiques

Peinture-à-lencre-de-chine-55-x-76-cm-circa-1970

NOTE D’INTENTION

CORPS POLITIQUES est un processus de création, ouvert aux rennais et aux rennaises, pour interroger ce qui fait politique dans nos corps et dans nos voix, en prenant le partie du collectif, du groupe, du peuple comme point de départ.

Le politique est envisagé ici comme jeux de pouvoirs, de tensions, de conquêtes. C’est un espace dynamique et pulsionnel, qui interroge les forces agitant un ensemble. La communauté, la meute, la bande, la molécule en sont des images clés.

La force individuelle au sein de l’ensemble sera alors questionnée. Est-ce que je soutien, je fuis ou je m’oppose à l’action collective ? Est-ce que le groupe est aliénant ou libérateur ? En quoi mon corps et ma voix peuvent s’engager ?

Henri-Michaux 1

LE LABORATOIRE

CORPS POLITIQUES – Laboratoire se déroulera de février à juin 2019 à Rennes, avec une trentaine de participants.

3 week-end d’expérimentations :

23 – 24 février / Réservoir Danse
23 – 24 mars / Réservoir Danse
27 – 28 avril / Ateliers du Vents

1 week-end d’interprétations :

25-26 mai / Maison de Quartier de Villejean

1 journée de sortie de laboratoire :

Samedi 15 juin / fête de quartier de la MQ de Villejean

Participation gratuite avec une adhésion de 10€ au TNA
Renseignement : 06 51 30 62 71 / cietna@yahoo.fr

Télécharger la fiche d’inscription
format pdf ↓ format doc ↓

UNE RENCONTRE DE LA DANSE ET DU CHANT

La spécificité de CORPS POLITIQUES est de mettre en lien les recherches de Simon Queven sur la danse chorale et les recherches d’Adeline Chenini sur le chant spontané.

Pour Simon, la danse chorale est une mise en action de la puissance collective, devenant force politique, d’engagements et d’émancipations. Cela renvoie à l’Allemagne de l’entre-deux guerres et à l’influence de Rudolf Laban, pionnier de la danse moderne ; mais aussi à la Grèce Antique, avec les choreutes participants au choeur de la tragédie, pour se former en tant que citoyens libres.

Pour Adeline, le chant spontané est une libération du souffle. La voix devient vibrations, ondulations, écho d’une présence au monde. Du cris du soldat aux doux murmures de l’eau, de l’appel d’une mère aux sons cristallins de l’air, le son devient plastique, expression libre et spontanée d’un imaginaire partagé.

Cette rencontre artistique s’appuie sur le corps comme espace commun. Un corps dynamique, sensible, vibratoire, qui relie le souffle et le mouvement, le chant et la danse, pour faire naître un processus de création original et stimulant.

Simonqueven

SIMON QUEVEN – chorégraphe

Après une licence d’histoire à l’université de Rennes 2 (2004-2007), Simon Queven réalise un voyage de 5 ans à travers l’Europe, l’Afrique de l’ouest et l’Amérique du sud pour étudier l’art du mouvement et de la danse. Cette formation autodidacte et atypique est nommée École Nomade Autonome (ENA).

En mai 2012, à la suite de l’ENA, il fonde le Théâtre Nomade Autonome (TNA) dans une démarche de créations et d’expérimentations. Pour nourrir cette démarche, de septembre 2015 à juin 2017 il intègre la formation Laban, au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. En parallèle, de décembre 2016 à août 2017, il suit la formation Prototype IV à la Fondation Royaumont, autour du corps dansant virtuose et/ou amateur dans l’écriture chorégraphique.

Mêlant pratiques somatiques, improvisations et danses libres, avec l’analyse et l’écriture du mouvement Laban, son travail chorégraphique interroge notre relation à l’altérité et à l’en-commun, notre place et notre dynamique au sein d’un groupe, d’un ensemble.

Adeline Chenini

ADELINE CHENINI – chef de choeur

Après un cursus de 7 ans en piano classique, elle se passionne pour les chants du monde, qu’elle pratique et développe depuis 2001 au sein de projets artistiques et pédagogiques. Elle y oriente la voix comme un espace de libérations et d’ouvertures au monde.

Pour nourrir ses recherches, elle se forme depuis 4 ans à la Psycophonie Marie Louise Auchet et à l’approche vocale du Roy Hart. Ces formations l’ouvrent à une démarche expérimentale d’harmonisations du corps et de la voix, qui utilise les correspondances entre l’environnement, les vibrations, les sons et les rythmes.

Depuis 2015, elle est chef de choeur à L’Astrada – voix et musique du monde et dirige des ateliers de chants spontanés à Rennes, dans une approche ludique et créative de la voix et du chant.

LES PARTENAIRES

Réservoir Danse

Le Garage – Réservoir Danse
18 Rue André et Yvonne Meynier, 35000 Rennes

Réservoir Danse est un lieu intermédiaire de soutien à la création qui entend préserver une autonomie de l’acte artistique et des acteurs dans leur capacité à définir leur projet.
Réservoir Danse est un espace de recherche pour privilégier les dimensions d’expérience, de processus, en faisant cohabiter et se croiser des champs artistiques différents.

Les Ateliers du Vent
Les Ateliers du Vent
59 Rue Alexandre Duval, 35000 Rennes

Les Ateliers du vent sont un ensemble d’artistes et de personnes engagées dans des démarches citoyennes qui font vivre collectivement un lieu d’expérimentations.
Laboratoires de recherches variées, les Ateliers du Vent pratiquent l’expérimentation artistique et la croisent avec une véritable politique de voisinage qui tend à la convivialité et au brassage du public.

exterieur
Maison de Quartier de Villejean
2 Rue de Bourgogne, 35000 Rennes

L’association Rencontre et Culture gère deux équipements de quartier : La Maison de Quartier de Villejean et la Maison verte. Elle a pour objectifs de faciliter et d’encourager les initiatives des habitants, soutenues par des professionnels ; de favoriser la coopération et la participation, en mettant à la disposition des habitants et des associations : les locaux, les services et les activités de ses équipements ; de créer des activités à caractère social, éducatif, culturel et sportif.

ville de rennes 1

THÉÂTRE NOMADE AUTONOME

Le TNA – Théâtre Nomade Autonome est une association de danse contemporaine, de performance et d’art visuel, implantée à Rennes depuis mai 2012.

Sa spécificité est de construire une démarche expérimentale et performative, questionnant la place du corps et de la danse dans nos sociétés contemporaines, en s’appuyant sur l’architecture urbaine, l’analyse du mouvement et l’histoire de l’art.

La participation des habitants, en tant que créateur et acteur d’un art chorégraphique ouvert et dynamique, est au coeur de l’esthétique et de l’engagement artistique du TNA.

De septembre 2013 à juin 2015, le laboratoire Danser sa ville a été mené dans le Blosne, à Villejean et dans le centre de Rennes avec une douzaine d’habitants, autour d’un principe simple : Habiter son corps pour danser sa ville !

LA VAGUE, danse chorale écrite par Albrecht Knust en 1930, a été re-créée avec 36 amateurs à partir d’une partition Laban, grâce aux soutiens du Musée de la Danse et du Triangle. Cette danse collective a été présentée en juin 2017 durant le festival Agitato.

Le processus de création participatif RADICAL in-situ, soutenu par Réservoir Danse, a été présenté au public en mars 2017 à l’Hôtel Pasteur. L’enjeu, pour les participants, était d’affirmer leurs singularités artistiques, tout en restant à l’écoute du collectif. Ce dispositif de transmission-création sera expérimenté au Triangle de novembre 2018 à février 2019, avec 4 classes de 1er du Lycée Descartes, dans le cadre des projets DRAC à l’école.

Ces différents processus de créations, tous soutenus par la Ville de Rennes, sont révélateurs de l’esprit du TNA : ouvert sur la ville, participatif, passionné de danses, d’histoires et de rencontres humaines.

Corps Politiques, la prochaine création du TNA, va dans cette continuité d’ouvertures, de partages et d’accessibilité.